• Travailler avec les handicapés

    À l'aide du REEI (Régime enregistré d’épargne-invalidité)

    N15 éditorial
  • Avec un titre comme celui-là, tout porte à croire que nous ferons l’éloge aujourd’hui d’un travailleur social*, d’un professionnel en réadaptation physique* ou d’un infirmier*. Toutefois, le monde des personnes vivant avec un handicap peut compter sur un allié de taille qui passe trop souvent sous le radar. Portrait du jour :

    “Ce n’est pas tous les jours qu’on associe le travail de planificateur financier avec la vocation de travailler avec les personnes vivant avec un handicap” explique Félix Deschatelets, président-fondateur de N15, cabinet de planification financière. “Au quotidien, toutefois, cette clientèle représente ma plus grande motivation” raconte le natif d’Amos, en Abitibi-Témiscamingue.

    L’histoire commence il y a plus d’une trentaine d’années, lorsque Louis-Marie, atteint d’un déficit cognitif causé par un manque d’oxygène à la naissance, fait son entrée dans la famille d’accueil qu’est la famille Deschatelets-Caron. Mme Caron a l’habitude d’accueillir dans son domicile des gens qui vivent avec un handicap, mais Louis-Marie sera définitivement celui qui marquera le plus la vie des frères Félix et Jacomo Deschatelets.

    “Nous avons passé notre vie en famille, entre frères, et je pense que cela a eu un impact positif sur toutes nos vies” affirme Jacomo, le benjamin de la famille.

    Nés d’un père conseiller en sécurité financière, qui leur a hors de tout doute transmis sa passion, les jeunes Amossois débutent leurs études dans le domaine à quelques années d’intervalle. De par leur caractère fonceur, les frères investissent plusieurs heures en-dehors de leurs heures de cours régulières pour peaufiner leurs connaissances dans le domaine. C’est alors qu’ils atterrissent sur le REEI (Régime enregistré d’épargne-invalidité), défini comme un “véhicule d’épargne […] introduit par le gouvernement du Canada afin d’aider les personnes handicapées à économiser pour assurer la sécurité financière à long terme” (source : REEI.ca). En s’informant davantage, Félix et Jacomo se rendent compte que la grande majorité des Québécois vivant avec un handicap pourraient bénéficier de ce véhicule et ainsi prendre le chemin qui les éloignerait de la pauvreté.

    De fil en aiguille, après d’innombrables heures de recherche, de développement, de programmation web et de rencontres, les frères mettent en ligne le site REEI.ca, pour venir en aide à ce groupe de la population souvent ignoré par les professionnels de la finance. Depuis, les appels et les rencontres se multiplient. “Au début, les gens sont craintifs, ils ne sortent pas de leur carapace forgée au fil des années. Toutefois, quand on leur explique d’où on vient et surtout qu’on leur précise les bénéfices qu’aura ce véhicule sur leurs finances, les gens s’ouvrent” raconte Félix. “Croyez-moi, on vit de très beaux moments.”

    Le site web REEI.ca a été créé dans l’optique de faire bénéficier de ce véhicule au plus grand nombre de personnes. “Plusieurs personnes ne savent pas qu’ils sont éligibles au REEI! Selon certains critères, le diabète de type 1 ou le port d’une sonde urinaire sont considérés au sens de la loi comme un handicap, ouvrant donc la porte au REEI” explique Jacomo.

    Les deux frères concluent en mentionnant que ce véhicule est sous-utilisé et que, grâce à lui, plusieurs personnes pourraient voir leur vie complètement changée.

    “Notre but, c’est de faire connaître ce programme gouvernemental et de bien expliquer ses avantages aux gens pouvant en bénéficier. Le site web nous aide grandement dans notre mission.”

    Pour plus d’information, visitez le site REEI.ca.

    *Le masculin est ici utilisé à des fins de simplification

Retour à l'Éditorial N15

Obtenez jusqu'à 90 000$ de subventions gouvernementales

Institut Québecois de Planification Financière - Retraite
Découvrir le REEI