• REER ou CELI ?

    Devrais-je investir dans un REER ou un CELI ?

    N15 éditorial
  • Pour commencer, observons les avantages de chacun des régimes.

    Le REER est un véhicule d’épargne pour la retraite qui permet un report d’impôt. Le placement d’argent dans un REER vous permet de recevoir un remboursement sur les impôts payés sur le montant mis de côté. Toutefois, vous serez imposés lorsque vous retirerez vos placements.

    Pour ce qui concerne le CELI, vous ne recevez aucun remboursement d’impôt, mais vous ne serez pas imposés lors des retraits.

    En bref, si votre taux d’imposition est constant, soit 40% lors de la cotisation et 40% lors du retrait. Il n’y a aucune différence entre investir dans un REER ou un CELI.

    Il est à envisager que votre salaire imposable (et donc votre taux d’imposition) sera plus grand pendant votre carrière qu’à votre retraite. Alors, si votre taux d’imposition est de 40% lors de la cotisation au REER et 30% lors du retrait, cela devient intéressant. En effet, vous ferez alors un gain fiscal de 10% si vous investissez dans un REER !

    La question à se poser avant de cotiser dans un de ces deux régimes est la suivante :

    Est-ce que je prévois une augmentation ou une diminution de mon revenu dans le futur ?

    Si votre réponse à cette question est « diminution », la priorité serait d’investir dans un REER. Sinon, investir dans un CELI serait généralement la bonne conduite à adopter.

    Il n’est pas rare de voir un taux d’imposition moyen plus faible lors de la retraite, puisque les retraités n’ont pas besoin d’avoir 100% de leur revenu « habituel ». En effet, plusieurs dépenses ne sont plus encourues (épargne retraite, assurances collectives, RRQ, etc.), diminuant ainsi le revenu nécessaire.

    Le REER constitue donc une excellente option pour les personnes dont les revenus seront moins élevés.

    Toutefois, les jeunes adultes ont généralement un revenu moins élevé aujourd’hui qu’à leur retraite. C’est normal, ils commencent leur carrière !

    Pour la majorité des personnes qui ont moins de 35 ans, la cotisation au CELI est généralement à prioriser. Les revenus de l’épargnant augmenteront vraisemblablement au cours des prochaines années. Ce sont évidemment des généralités ; une analyse personnalisée avec votre conseiller financier s’impose pour déterminer le bon régime à prioriser.

    L’utilité des sommes investies et le moment du retrait

    Le REER est normalement utilisé pour économiser en vue de la retraite, d’où son nom plutôt explicite (REER : régime enregistré d’épargne retraite) ! Les règles qui entourent sa gestion encouragent également son utilisation à cette fin.

    Le CELI, de son côté, est plus flexible. Le placement ou le retrait n’entraînent pas d’impact fiscal direct. De plus, contrairement au REER, vous ne perdez pas vos droits de cotisations lorsque vous effectuez des retraits. Le gouvernement vous permet de réinvestir les sommes retirées l’année suivante.

    Le choix d’un véhicule de placement dépend d’une variété de facteurs, qui seront pris en compte lors de vos rencontres avec votre planificateur financier. Votre situation et vos besoins évoluent avec le temps; la stratégie n’est donc pas figée dans le béton et mérite d’être réévaluée périodiquement. Le rôle de votre planificateur financier est donc de vous conseiller adéquatement dans chaque étape de votre vie d’épargnant, en ajustant le tir pour vous assurer le meilleur rendement à tout moment.

Retour à l'Éditorial N15
  • Obtenez gratuitement notre Ebook:

    L'investissement REER en 2017

    Découvrir le Ebook

    Disponible en format PDF | 15 min à lire