• De l’argent en moins dans les poches des étudiants

    Le fédéral coupe dans ses crédits d’impôts. Le crédit pour études et pour manuels, c’est fini!

    N15 éditorial
  • Le crédit pour études et pour manuels, c’est fini ! En effet, 2016 était la dernière année où les étudiants pouvaient encore recevoir ce crédit. Toutefois, les montants de crédit non utilisés peuvent être reportés aux années 2017 et suivantes.

    Qu’est-ce que cela représente ?

    Ce crédit correspondait à 400 $ par mois d’études pour la portion « étude » et 65 $ par mois pour les « manuels ». Un étudiant à temps partiel aurait eu droit à 120 $ et 20 $ par mois respectivement. Ce crédit d’impôt, comme la plupart des crédits fédéraux, est assujetti à un taux de 12,5 % pour les Québécois. Un étudiant à temps plein sauverait alors 58,12 $ d’impôt par mois et 17,5 $ s’il étudiait plutôt à temps partiel.

    Puisqu’il s’agit d’un crédit non remboursable, vous devez avoir de l’impôt à payer afin d’en profiter. Lorsque ce n’est pas le cas, il est possible de le transférer à un conjoint ou un parent ou simplement le reporter à une année suivante.

    Qu’est-ce qu’il vous reste en 2017 ?

    Du côté fédéral, le crédit pour frais de scolarité n’est pas touché. Les frais admissibles à ce crédit donnent droit à une réduction de l’impôt à payer de 12,5% du montant. Ces frais peuvent correspondre au montant déboursé pour votre session d’étude postsecondaire ainsi que pour des examens professionnels. L’institution offrant la formation vous enverra les formulaires nécessaires si vous avez droit au crédit.

    Au Québec, le même crédit est offert, mais au taux de 8 %. Il n’y a aucun crédit pour études et manuels.

    Ces deux crédits sont également non remboursables et peuvent être transférés au conjoint, à un parent ou encore reportés aux années suivantes.

Retour à l'Éditorial N15